Partenaires

CNRS Universite Grenoble Alpes UPS LaNEF INSA TOULOUSE EMFL NEXT

Accueil


Accueil du site > Thèmes de recherche > Résonance Magnétique Nucléaire > Faits marquants

English

Faits marquants

L’état FFLO enfin révélé par RMN au LNCMI

C’est un phénomène recherché depuis très longtemps, permettant à la supraconductivité de survivre dans des champs magnétiques très intenses, qui vient d’être enfin caractérisé au LNCMI, grâce à une collaboration entre Vesna Mitrovic, de l’Université de Brown à Providence, l’équipe RMN du LNCMI, et des collègues de l’Université de Tokyo. La collaboration a permis de mettre en évidence l’existence d’états liés d’Andreev, une signature microscopique caractéristique de l’état dit FFLO.

Lire la suite

Quantum-Critical Spin Dynamics in Quasi-One-Dimensional Antiferromagnets

Low-dimensional quantum antiferromagnets in a magnetic field are remarkable model systems for studying the field induced exotic phases, e.g., Bose-Einstein condensation [T. Giamarchi, C. Rüegg, and O. Tchernyshyov, Nature Phys. 4, 198 (2008)], and the related quantum critical points (QCPs) where the continuous quantum phase transition occurs at zero temperature. In the vicinity of QCPs the physics is complex but universal, i.e., insensitive to the microscopic properties of the system, and (...)

Lire la suite

Field-induced charge stripes in a high temperature superconductor

What happens when a superconductor is exposed to a strong magnetic field ? Textbooks teach us that in type-II superconductors, vortices of the superconducting current define a hexagonal lattice of tubes into which the magnetic field penetrates. The higher the magnetic field, the larger the number of vortices and since each vortex core is a non-superconducting, so-called “normal”, region, superconductivity disappears once the cores overlap throughout the sample. In high temperature (...)

Lire la suite

Un nouveau type de cristal magnétique

Les spectres RMN obtenus dans le composé SrCu2(BO3)2 à la température de 0.035 kelvins dans la phase ayant une aimantation homogène à 26 teslas (en noir et blanc) et dans le "plateau d’aimantation" à 27.6 teslas (en couleur) sont spectaculairement différents. Le dernier a permis de remonter à la structure du "cristal magnétique".

Lire la suite