Partenaires

CNRS Universite Grenoble Alpes UPS LaNEF INSA TOULOUSE EMFL NEXT

Home


Home page > Research activities > Nuclear magnetic resonance > Claude BERTHIER 1946-2018

Français

In Memoriam

CLAUDE BERTHIER, 1946-2018

This page gathers testimonies received in memory of Claude Berthier. If you wish to contribute, do not hesitate to contact us.
M. Horvatic, S. Krämer, H. Mayaffre, M.-H. Julien

 

Laboratoire National des Champs Magnétiques Intenses (LNCMI) and its NMR group mourn the loss of Claude Berthier, passed away on June 27, at age 71.

Claude Berthier was a CNRS Research Director and the leader of the NMR group at Laboratoire de Spectrométrie Physique and at LNCMI in Grenoble, where he was a deputy director. He was an internationally recognized specialist of nuclear magnetic resonance and its applications in high magnetic fields, rewarded with several prestigious scientific awards. An ambitious experimentalist with remarkable knowledge of theory, Claude conducted numerous pioneering endeavours in various domains of condensed matter physics: impurities in metals, polymer electrolytes, charge density waves, superconductors, 2D electronic gas, quantum magnetism, and Dirac quasiparticles. For all who knew him, he was an example of openness and generosity; he openhandedly devoted his time to serve the community and, above all, he loved to work and discuss with young researches, always offering his encouragement, support, and his unparalleled knowledge.

 

****

 

Claude, my dear boss and friend, I will miss you so much

Martin Klanjsek, Ljubljana

 

 

He was such an inspiration.

Elizabeth Green, Dresden

 

 

I liked Claude so much as a scientist and as a person.

Christian Rüegg, Villigen

 

 

I can hardly imagine how big is the loss for all the community. As I read the news, I felt the need to remember how much Claude was an example well before being a mentor and a teacher.

Francesco Casola, Cambridge MA

 

 

We have always very much enjoyed our collaborative effort within the Euromagnet project, in particular the good atmosphere in Grenoble during our project meetings.

Arno Kentgens, Nijmegen

 

 

He will be greatly missed.

Nicholas Curro, Davis CA

 

 

I personally know Claude from early 1990, and miss him with deep grief.

Guo-qing Zheng, Beijing

 

 

We knew Claude was a wonderful person not only as a researcher but also as a human being.

Yoshio and Tomoko Kitaoka, Osaka

 

 

He will certainly always be remembered by his enormous contribution to science.

Weiqiang Yu, Beijing

 

 

He was a fine scientist and man.

Jürgen Haase, Leipzig
 

 

Indeed, Claude will be sorely missed.

Andreas Honecker, Cergy

 

 

He was a truly great leader of NMR community in the world.

Masayuki Itoh, Nagoya

 

 

He was more than a great scientist.

Yutaka Fujii, Fukui

 

 

I always enjoyed talking to Claude as he was an excellent listener and an original and powerful thinker. He was a more than a great scientist; an inspirational mentor and warm-hearted friend. He will be always missed

Minki Jeong, Birmingham

 

 

It was always pleasant to meet and talk with Claude not only about science, but also about everyday life. I remember how important for me was his attention and support to my spin-nematic work in LiCuVO4.

Anna Orlova

 

 

Claude put my carrier on track when I was new to NMR. I will never forget it. The few weeks I spent in Grenoble where pure magic. I fully agree with your words “he loved to work and discuss with young researches, always offering his encouragement, support, and his unparalleled knowledge”. I feel a great loss.

Amit Keren, Haifa

 

 

Personally, I had the opportunity of discussing with him a (too) few times, and experienced him as an extremely capable, friendly and encouraging person. People of his caliber/qualities are, I think, essential pillars and lighthouses of society and science.

Hannes Kühne, Dresden

 

 

I also remember Claude with pleasure and as a very pleasant and kind person, in addition to his undisputable scientific value.

Alessandro Lascialfari, Milano

 

 

Claude was a teacher, colleague, and a good friend. With him again one great chapter of NMR - history in Europe, and in whole world has been closed.

I profited a lot from the chance to know Claude, from almost coming to do post-doc with him, from multitude fruitful and useful discussions with him, especially over those dozen last years working on high-field projects with him. Last but not least - his enthusiasm to Japan, introducing me to Grenoble and “Saigon”, and my very first lesson on how to properly handle chopsticks…

Raivo Stern, Tallin

 

 

He was a warm-hearted, thoughtful, and great professor. Claude, Ichiban! 

Yuji Furukawa, Ames

 

 

We appreciate that we could meet Claude in person in Trogir, here at the IFW Dresden, and at the Euromar conference in crete, and got to know him as a pleasant, agreeable person with a vast knowledge on NMR and condensed matter physics. This is for sure a great loss for the NMR condensed matter community.

Franziska Hammerath, Hans-Joachim Grafe, Dresden

 

 

What a loss. Professor Berthier indeed was a distinguished scientist and a bright personality. Although I did not have the fortune to work with him side by side, reading his works and communicating with him in person shaped me professionally to a great extent.

Oleg Vyaselev, Chernogolovka

 

 

I still remember meeting Claude in the APS meeting, where he selected me to join his group. It was a blessing to me, to get the opportunity to work with him and you all. My experience at LNCMI, is one of my most cherished memories. Apart from Claude’s academic excellence, I will always remember the discussions on many non-academic topics, the groups lunch sessions, the short trip, and above all his sense of humour and zeal in spite of his health.

Sutirtha Mukhopadhyay

 

 

Although we worked with him only a couple of times, we certainly appreciated his readiness to discuss new results, make relevant remarks, and propose new ideas.

Toni Shiroka, Zürich (on behalf of the NMR group at ETH)

 

 

We lost a great master and a best friend. I feel very lucky to have wonderful times to work with Claude at Grenoble. His profound knowledge and great personality always inspire me to become better. I learnt a lot of things from Claude and this will be the wealth of my life.

Tao Wu, Hefei

 

 

In the Spring, I attended a Memorial Service for Charlie Slichter. Claude and Charlie provided many wonderful examples of how NMR can be used to solve fascinating puzzles in condensed matter physics. They will, indeed, be sorely missed.

Sean E. Barrett, New Haven

 

 

It’s a sad day for NMR. We lost another great resonator.

Arneil Reyes, Tallahassee

 

 

I have very fond memories of first meeting Claude and interacting with him scientifically in the mid-1970’s when we shared an office in Denis Jerome’s group at the Laboratoire de Physique des Solides, Batiment 510, Orsay. In later years I always enjoyed and benefited from talking with him.

John Cooper, Cambridge

 

 

I leant from him a lot of things starting in the late 1970’s when he was working on CDW’s and I was also interested in the problems. He was always generous with his time and patient in explaining his experiments and always welcoming of theoretical ideas.

Chandra Varma, Riverside

 

 

Claude will indeed be very much missed.

Antony Carrington, Bristol

 

 

I informed all colleagues from Pavia, Milano and Parma who knew Claude and all of them are very sad that he passed away. Even if they have met Claude just occasionally, all of them, Attilio, Alessandro, Roberto, Maurizio, etc… appreciated his special sensitivity and kindness, as well as his talent at work.

Pietro Carretta, Pavia

 

 

He was a great scientist and a very warm and engaging individual. He will be sorely missed by the community at large. 

Nigel Hussey, Nijmegen

 

 

To me, Claude was one of the giants in high magnetic field research. He was always a gentleman scientist, interested in discussing both the big ideas and small measurement details of every experiment. I will miss him.

Gregory Boebinger, Tallahassee

 

 

I remember him with affection thinking about the early years of my scientific career, when I saw him discussing animatedly (I was very impressed, maybe even him) with David Pines, who also recently passed away. I have always admired him for the high quality of his (then your) works.

Roberto de Renzi, Parma

 

 

Claude was brilliant, kind, gracious, generous, and a bon vivant (à la fois). He was a towering figure in my life and in my career. I will forever hold deer our frequent conversations on Skype, when we had discussions on physics with great enthusiasm, and inevitably, ending it with our latest discovery in wine. I had the privilege to know Claude, I will miss our talks, and I will miss him as a mentor, friend, and academic father always.

Vesna Mitrovic, Providence

 

 

Un scientifique incroyable et ami de longtemps.

William Halperin, Evanston IL

 

 

To Claude, a brilliant scientist though full of modesty, a friend for forty years. His enlightening views on polymers electrolytes published in 1981 is still the most cited paper in the field… We miss you!

Michel Armand

 

 

Les trop rares fois où j’ai eu la chance de travailler avec Claude ont été pleines d’enseignements pour moi, il va laisser un grand vide...

Nicolas Laflorencie, Toulouse

 

 

Nous perdons un grand scientifique et une figure marquante de la Physique grenobloise.

Denis Feinberg, Grenoble

 

 

Je le connaissais depuis ma thèse et je discutais de temps en temps avec lui : c’est quelqu’un que j’appréciais beaucoup, je le trouvais très ouvert.

Pascal Quemerais, Grenoble

 

 

Au nom de l’Institut Néel, je voudrais dire toute notre sympathie aux collègues les plus proches et à la famille de Claude. Nous avons côtoyé, estimé, admiré Claude, de qui nous sommes nombreux à avoir beaucoup reçu, tant sur le plan scientifique qu’humain. Claude a marqué de son empreinte chacune des communautés au sein desquelles il a contribué et collaboré. 

Etienne Bustarret, Grenoble

 

 

Un collègue respecté et respectueux des autres qui disparait et que je connaissais depuis si longtemps, un fin physicien toujours disponible et prompt à communiquer.

Serge Huant, Grenoble

 

 

J’aurais voulu témoigner toute mon amitié et le plaisir que j’avais à discuter avec Claude. 

Pierre Rodière, Grenoble

 

 

Claude était tellement amical et plein de générosité... On perd quelqu’un d’important dans notre domaine et exemplaire humainement parlant.

Cyril Proust, Toulouse

 

 

Ça avait toujours été un plaisir de discuter avec lui.

David Vignolles, Toulouse

 

 

Claude on savait que périodiquement c’était difficile… mais on ne pensait pas que ca serait irréversible… lui si discret sur sa maladie et prompte a nous faire partager soit ses avancées scientifiques récentes soit ses dernières explorations souvent japonaises. Depuis bien sûr un grand vide… Restent nos discussions sur le Japon et la vue pertinente d’un physicien tenace et clairvoyant.

Jacques Flouquet, Grenoble

 

 

La Physique de l’état solide mondial a perdu un chercheur extraordinaire.

Emilio Lorenzo, Grenoble

 

 

C’était un chercheur remarquable, et un très bon collègue, avec lequel on avait toujours plaisir à discuter.

Isabelle Mirebeau, Saclay

 

 

J’ai le souvenir de quelqu’un de très profond dans ses recherches qui recherchait la publication de résultats véritablement significatifs.

Jean-Paul Pouget, Orsay

 

 

Je connaissais Claude depuis que Jean Rossat-Mignot me l’avait présenté en 1992. Je l’ai toujours énormément apprécié tant scientifiquement que humainement. Il nous manque déjà.

Philippe Bourges, Saclay

 

 

Claude était un bon collègue, et bien sûr un excellent physicien.

Jacques Villain, Grenoble

 

 

J’ai une pensée pour Claude qui malgré ses hauts et ses bas était très attachant et profondément humain au delà de ses qualités scientifiques indéniables.

Yannick Fagot-Revurat, Nancy

 

 

Claude était quelqu’un que j’aimais retrouver dans les réunions et congrès. Au-delà de l’aspect scientifique, c’était toujours un plaisir de discuter amicalement et d’échanger des nouvelles.

Arlette Trokiner, Paris

 

 

Claude était un très grand physicien, il va beaucoup manquer à la communauté française,

Alain Sacuto, Paris

 

 

Claude Berthier était un homme honnête, intelligent et gentil. C’était très amusant de discuter de physique avec lui. Je me souviendrai de sa bonté pour toujours.

Shinsaku Kambe, Tokai

 

 

Je garde de Claude le souvenir d’un très grand scientifique, humble et solide, et d’une personne d’une très grande générosité.

Jérôme Lesueur, Paris

 

 

Claude etait un admirable physicien et aussi une personne d’une grande humanité.

Antoine Georges, Paris

 

 

Claude me semblait être le collègue idéal que j’aurais toujours aimé avoir à côté de moi.

Claude Pasquier, Orsay

 

 

J’ai connu Claude Berthier à l’occasion de ma thèse réalisée au laboratoire des Champs Magnétiques Intenses.

Je me souviens de lui pour l’aide apportée à la compréhension de ses aspects théoriques : à cette occasion, j’ai pu constater sa promptitude et sa disponibilité à introduire de nouveaux sujets aux plus jeunes. Bien installé dans la communauté des "RMNistes", il était également une personne de choix à consulter pour connaître l’état actuel de tel ou tel pan de la recherche dans ce domaine. 
Son accessibilité, et également sa bienveillance, resteront pour moi un modèle.

Rémi Blinder, Grenoble

 

 

Je garderai de lui le souvenir de quelqu’un de très humain, intègre, très ouvert et un inventeur de premier plan. Il a toujours mis en avant "ses" jeunes autour de lui et je lui en suis aussi très reconnaissant pour cela.

Grégory Chaboussant, Saclay

 

 

(…) mon admiration pour son inspiration, son sens physique et ce petit côté théorie qui m’a toujours impressionné, qui lui a permis de faire éclore le domaine du magnétisme quantique au LNCMI; on lui doit, je crois, l’essor de la RMN Haut Champ en France et au delà...et bien d’autres choses. Je me souviendrai toujours de son côté chaleureux, parfois bagarreur, comme tout bon scientifique, sur le plan des idées et du premier contact que j’avais eu avec lui, je crois, à l’école de de RMN des Houches: il était vraiment très accueillant pour les jeunes chercheurs!

Philippe Mendels, Orsay

 

 

C’était un des grands de la physique des solides en France, et qui avait aidé à animer notre communauté et lui donner une belle stature internationale.

Julien Bobroff, Orsay

 

 

Claude était une figure marquante de notre communauté par ses connaissances et se travaux mais aussi par la qualité de ses rapports humains.

Dominique Massiot, Orléans

 

 

J’ai de très bons souvenirs de collaborations scientifiques avec Claude Berthier et Mladen Horvatic

sur le magnétisme quantique il y a quelques années, et son décès est une grande perte tant au plan humain que scientifique.

Edmond Orignac, Lyon

 

 

J’appréciais beaucoup Claude, non seulement parce qu’il était un scientifique de grande valeur, mais aussi pour ses remarquables qualités humaines, c’était un veritable plaisir de l’avoir comme collègue.

Roland Herino, Grenoble

 

 

Toute l’équipe "RMN" du LPS s’associe à votre immense tristesse et celle du LNCMI . Nous avions tous eu l’occasion d’échanger avec Claude à un moment ou un autre de notre carrière et il a toujours répondu avec une grande gentillesse à nos sollicitations scientifiques diverses. L’équipe gardera toujours en mémoire les nombreux échanges scientifiques et personnels que nous avons pu avoir. Nous perdons un collègue qui nous était cher et qui a contribué de manière très forte à la réputation de la RMN française avec un grand sens du collectif.

Henri Alloul, Fabrice Bert, Julien Bobroff, Véronique Brouet, Edwin Kermarrec, Philippe Mendels, Orsay

 

 

Claude était vraiment un grand physicien, et il a construit un beau groupe.

Jean-Pascal Brison, Grenoble

 

 

Claude était quelqu’un dont j’ai pu apprécier les qualités scientifiques et humaines hors du commun

Daniel Bloch, Grenoble

 

 

J’ai connu Claude dès le début de ma carrière scientifique à l’époque où il était doctorant dans le groupe de Pierre Averbuch. Comme nous avons tous deux consacré notre activité scientifique à des études par RMN des propriétés électroniques des solides, nous avons fréquemment été en contact au début lors des colloques "Ampère" de RMN, et par la suite lors de nombreuses conférences en particulier sur la supraconductivité à Haute Tc. 

Claude a toujours été un scientifique exigeant et rigoureux qui a honoré la Physique telle que nous l’avons pratiquée tous deux pendant ces nombreuses années. Il a acquis une reconnaissance internationale fort méritée et développé une activité exceptionnellement riche autour des champs magnétiques intenses. 

Je garde un souvenir intact de son amabilité et de sa convivialité en tant qu’être humain soucieux de valoriser les membres de toutes les générations de notre communauté scientifique. Il a été fauché prématurément, ce qui provoque un grand vide dans notre milieu.

Henri Alloul, Orsay

 

 

J’ai eu la très grande chance de rencontrer Claude dès la fin de sa thèse avec le « Buch » (comme il était de coutume d‘appeler Pierre Averbuch un grand homme de la résonance magnétique grenobloise). C’était en 1974. C’était aussi l’époque où Jean Rouxel venait de développer de tous nouveaux composés conducteurs lamellaires, les dichalcogenures de métaux de transition à Nantes.

Claude, fort de sa thèse de RMN sur les alliages effectuée à Saint Martin D’Hères avait été remarqué par Jacques Friedel qui lui a proposé d’effectuer son séjour postdoctoral à Orsay dans le groupe tout récemment formé sur le thème des propriétés électroniques des métaux et alliages sous pression hydrostatique et à très basse température. Pour un chercheur CNRS, faire un post doc en France était impossible à l’époque d’après les règlements très tatillons de cet organisme.

Les qualités de Claude ont pu aisément convaincre le directeur de la Physique de l’époque du bien fondé de la demande et c’est à ce moment, en 1974, que Claude et moi avons débuté une longue et fructueuse coopération qui a duré jusqu’à ce jour. En 1975 que Claude a osé effectuer à Orsay des mesures de RMN sur des monocristaux de NbSe2, mesures délicates compte tenu de la très petite taille des matériaux. Les manips et les analyses très élégantes de Claude ont permis la mise en évidence d’une transition onde densité de charge incommensurable dans ce composé modèle.

C’est l’utilisation élégante et réfléchie de la RMN accompagnée d’une interprétation théorique qui a guidé Claude dans la suite de ses travaux à Grenoble. L’année 1975 a aussi été marquée par le début de l’étude RMN dans les composés organiques unidimensionnels. Claude y a contribué avec le fameux TTF-TCNQ, et par la suite jusqu’en 1995 avec l’utilisation des forts champs à Grenoble. Il avait fort justement remarqué que les champs élevés du LCMI pouvaient ouvrir de fructueuses voies de recherche fondamentale, tant pour les composés organiques 1D que 2D du type BEDT2X.

Hébergé par un laboratoire de service du CNRS, Claude Berthier aurait pu se contenter d’une activité de service. Il n’en a rien été. Bien au contraire, c’est lui qui a poursuivi sur le long terme les recherches qui ont permis de mettre en valeur ce service et justifier son existence. Sur chacun des sujets évoqués, C. Berthier ne s’est pas contenté de suivre le train de la mode. Il y a contribué par des résultats originaux de toute première importance obtenus le plus souvent au prix de prouesses technologiques uniques au monde toujours en étroite relation avec la théorie. Il a pleinement réussi à attirer et à stabiliser au LNCMI des chercheurs de grand talent qui permettent encore maintenant à ce laboratoire d’être un pôle d’attraction pour les expérimentateurs du monde entier désireux de pratiquer la RMN du solide dans des champs intenses.

Un autre aspect de Claude que je souhaite évoquer, celui en plus de la physique d’un ami, tant pour moi que pour mon épouse Vered. Il a été un ami de la famille depuis son arrivée en 1974. Par la suite, nous nous sommes retrouvés en ballade dans la vallée de Névache puis dans la Vanoise où Claude et Danielle étaient obligés de porter leur chien dans leur sac pour cause de parc national.

Le départ de Claude est une immense perte pour notre communauté, c’est aussi la perte d’un ami très proche.

Denis Jerome, Orsay


 

 

Opening ceremony at the 12th International Conference on Materials and Mechamisms of Superconductivity and High Temperature Superconductors, Beijing, August 2018:

 

 

 

 Journée Claude Berthier

In summer 2011, the head of the Grenoble Solids NMR group Claude Berthier celebrated his 65th birthday and acquired the status of emeritus researcher. We organized a one-day meeting with his (former and current) collaborators, post-docs, students and friends on September 16th 2011.

 Poster

Program

 09:30 – 09:40  G. Rikken, LNCMI: Opening
 09:40 – 10:20  W.G. Clark, UCLA: Instrumentation
 10:20 – 10:50  coffee
 10:50 – 11:30  M. Armand, LRCS, Amiens: Polymer Electrolytes
 11:30 – 12:10  A. Janossy, Budapest Univ.: Claude’s "CDW period"
   buffet lunch
 14:30 – 15:10  P. Carretta, Pavia Univ.: A tale on superconductivity
 15:10 – 15:50  F. Mila, EPFL: NMR investigation of quantum magnets in high field
 15:50 – 16:20  coffee
 16:20 – 17:00  V. Mitrovic, Brown Univ., Providence: NMR in Strongly Correlated Electron Systems